Marx, Hegel et Spinoza (3)

Publié par

Marx

Hegel est un idéaliste : pour lui, le monde qui nous entoure, les hommes, la société, l’histoire, tout est le produit de ce qu’il appelle « l’Idée absolue ». Cependant, cette Idée absolue n’est pas un Dieu contemplant paisiblement son œuvre immuable. Elle « s’aliène » et « se réalise » dans le monde, l’histoire et la pensée humaine, pour « revenir à elle-même » enrichie de toutes les étapes de son cheminement. Malgré son caractère mystique, cette conception du monde a une qualité décisive : son dynamisme. Elle porte clairement la marque du plus grand bouleversement historique de l’époque : la Révolution française, qui balaya un ordre social supposé éternel.

La dialectique de Hegel tente de  saisir toutes les choses dans leur mouvement : leur naissance, leur développement et leur fin. En outre, la fin n’est pas une disparition pure et simple, mais un dépassement, qui est à la fois négation et conservation. Ce qui naît porte en soi les éléments de ce qui meurt.

C’est à Marx et Engels que revint la tâche d’extraire la dialectique hégélienne de son enveloppe idéaliste. Comme l’écrivait Marx : « Bien que […] Hegel défigure la dialectique par le mysticisme, ce n’en est pas moins lui qui en a le premier exposé le mouvement d’ensemble. Chez lui elle marche sur la tête ; il suffit de la remettre sur les pieds. » Sur les pieds, c’est-à-dire pour eux : sur des bases matérialistes.

Marx ne pouvait qu’être  séduit par la dialectique hégélienne, car comme il l’écrit :

« Parmi les propriétés inhérentes à la matière, le mouvement est la première et la plus profonde, non seulement en tant que mouvement mécanique ou mathématique, mais plus encore comme instinct, esprit vital, tendance  » tourment  » de la matière (pour employer l’expression de Jacob Boehme). »

(Comment ne pas reconnaître dans cet « esprit vital », le Conatus spinoziste ?).

Pour lui, la dialectique est la méthode de recherche qui permet d’intégrer à la pensée rationnelle le devenir et les contradictions qui en sont le moteur.

Mais dans la perspective idéaliste, théologique, du système hégélien, toute réalité se ramène à la connaissance, position inacceptable pour Marx.

Pour Marx le renversement matérialiste de la philosophie hégélienne et le passage de la spéculation à la science permettent d’élaborer une méthode dialectique qui s’identifie avec la véritable méthode scientifique : celle qui ne se limite pas au positivisme, à la seule recherche de rapports constants entre les phénomènes, mais qui recherche « la liaison interne et nécessaire entre les phénomènes ».
Or le développement des sciences a imposé, pour penser la nature et l’histoire, le recours à la dialectique. L’existence d’une dialectique de la nature et de l’histoire n’implique nullement le postulat théologique de Hegel d’une pensée immanente à la nature et à l’histoire et préexistante, le postulat d’une logique antérieure à la nature. Parler d’une dialectique de la nature c’est simplement reconnaître que la structure de la matière est telle que seule une méthode dialectique peut la penser.

Ainsi ce renversement matérialiste rejette l’hégélianisme comme fondement ontologique de la méthode dialectique. Par contre, elle s’accorde parfaitement bien avec une « métaphysique des luttes » entre Conatus ontologiquement fondée par la substance spinoziste et qui permet sans peine d’intégrer la dialectique matérialiste, sans pour autant s’y limiter…

Jean-Pierre

2 comments

  1. N’y a-t-il pas des différences entre Hegel et Spinoza quant à la cause première des comportements humains ?
    Sauf erreur , selon Hegel, le désir de reconnaissance serait l’essence absolue de l’homme, alors que Spinoza y voit plutôt la fureur de vivre , désir fondamental inconscient, le conatus expansif.. Ne pas craindre la mort pour devenir le Maître d’esclaves terrifiés n’est-il pas une déclaration anti-spinoziste pour qui un être vivant ne peut désirer se détruire ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s